Les nouvelles

« Revenir à l'archive des nouvelles

2 avril 2015

Couverture médiatique des homicides intrafamiliaux - étude et recommandations

Cette étude, pilotée par le Conseil de presse du Québec, tente de démystifier l’impact de la couverture médiatique des homicides intrafamiliaux sur la société. Plus précisément, les auteurs et chercheurs ont abordé les deux questions suivantes : La couverture médiatique joue-t-elle un rôle dans le passage à l’acte des auteurs d’homicides intrafamiliaux? Quel effet le travail des médias a-t-il sur les proches de victimes, sur la communauté et sur le grand public?

Bien que l’étude n’ait pas établi de lien de cause à effet entre la couverture médiatique et le nombre d’homicides intrafamiliaux, elle réitère l’importance de faire preuve de prudence lors du traitement de ces événements extrêmement sensibles. Tout comme la couverture médiatique des suicides, le principe de précaution a été mis de l'avant.

Voici les principaux constats qui ressortent de l’analyse :

  • Des personnes vulnérables peuvent s’identifier aux récits médiatisés.

  • Mentionner le moyen peut avoir une influence sur des suicides subséquents.

  • Représenter le suicide positivement peut engendrer un effet d’imitation et une augmentation du taux de suicide alors que l’effet peut être inversé s’il est représenté négativement.

  • Certains types de traitement médiatique du suicide, comme un traitement répétitif ou la glorification de la personne décédée peuvent contribuer à rendre tolérable ou socialement acceptable l’option du suicide.

  • La fréquence de commentaires sans analyse, la simplification du passage à l’acte, l’accent mis sur un des facteurs explicatifs et un manque de contextualisation sont autant d’éléments qui peuvent favoriser un effet d’entraînement chez la population à risque.

Ainsi, les auteurs suggèrent entre autres de mettre l’accent sur le contexte dans lequel l’homicide intrafamilial a été commis, ce qui peut contribuer à faire reconnaître la complexité du phénomène et à en améliorer la compréhension du public.

L’étude souligne également que le respect des personnes touchées par un homicide intrafamilial passe autant par une approche sensible que par la diffusion d’une information complète, équilibrée, conforme aux faits et capable de refléter la complexité du phénomène.

Cette étude a été effectuée pour le Conseil de presse par un comité de quatre chercheurs impliqués notamment dans le domaine de la prévention du suicide et de la violence. Elle a été réalisée dans la foulée du rapport du Comité d’experts sur les homicides intrafamiliaux, publié en 2012. Rappelons que l'Association québécoise de prévention du suicide avait pris part aux travaux. La présente étude s'appuie sur la couverture médiatique de ce type d’homicides dans la presse écrite entre 2007 et 2012, la recension de la littérature et des dossiers du Bureau du coroner du Québec.

Le rapport complet

Documentation complémentaire


  • Accueil »
  • Les nouvelles »
  • Couverture médiatique des homicides intrafamiliaux - étude et recommandations

L’Association québécoise de prévention du suicide réunit les organisations et les citoyens qui souhaitent voir diminuer significativement le nombre de décès par suicide au Québec.

Coordonnées :
1135, Grande Allée Ouest – bureau 230
Québec (Québec) G1S 1E7

Liens rapides

Diffusez le message

Commandez du matériel de sensibilisation à diffuser dans votre milieu. Commandez en ligne >>

Suivez-nous sur :

Gardez contact




Soutien financier de : Desjardins Sécurité financière

Réalisation : iXmédia et Zengo