Les nouvelles

« Revenir à l'archive des nouvelles

22 avril 2013

Le grand silence des agriculteurs

En 1888, le sociologue Émile Durkheim écrivait «La profession où l’on se suicide le moins est l’agriculture. ». Quelque 120 ans plus tard, les agriculteurs se retrouvent parmi les occupations ayant un haut taux de suicide, selon l’Organisation mondiale de la santé.


La volonté de comprendre

Le suicide des agriculteurs est devenu un phénomène qui semble universel. Au Québec, où l’on ne dispose pas de chiffres récents, on a relevé dans les années 1980 des taux atteignant le double de ceux des autres hommes de même âge. Que s’est-il passé en un siècle pour que cette profession devienne si vulnérable? Comment expliquer que les agriculteurs soient si nombreux à considérer le suicide comme une solution à leurs souffrances? C’est ce que la chercheuse Ginette
Lafleur a cherché à comprendre en allant à la rencontre de 1826 producteurs de lait, au Québec, en Suisse et en France. Elle a aussi analysé des dizaines de dossiers de coroners relatifs à des suicides d’agriculteurs.


Portrait de la détresse

Lors d’un webinaire du CRISE, Ginette Lafleur a dressé le portrait de la détresse psychologique et du suicide en milieu agricole. Le suicide relève toujours de plusieurs facteurs, ceux qui sont en cause dans le cas des agriculteurs sont particulièrement nombreux. Si les vulnérabilités personnelles et les troubles mentaux (dépression, troubles anxieux, abus et dépendance à l’alcool, perte d’espoir…) sont toujours au premier rang, les facteurs sociaux et le milieu jouent aussi un rôle majeur. Plusieurs parlent d’un stress quotidien, d'une immense pression à la performance, de leur endettement, des crises agro-alimentaires qui ont dévalorisé la profession et de l’effritement de la solidarité rurale. Dans ce métier, vie personnelle et vie professionnelle sont étroitement mêlées. Les difficultés financières de la ferme ont un impact important sur le budget familial. Il existe peu de zones de repli.


Des interventions proactives

Ce sombre tableau ne devrait pas mener à des généralisations : la grande majorité des agriculteurs ne se suicident pas et gardent espoir. Pour beaucoup, les enfants et la proximité de la nature représentent de puissants facteurs de protection
. Les agriculteurs sont aussi nombreux à se conformer à un modèle masculin traditionnel qui valorise la force, le courage et l’autonomie dans la résolution de problèmes : autant d’attitudes difficilement compatibles avec la demande d’aide, pourtant essentielle quand les idées suicidaires émergent. C'est pourquoi les actions préventives en milieu rural semblent porter fruit lorsque les intervenants comprennent les réalités vécues par les agriculteurs et vont eux-mêmes à la rencontre de ceux qui n’osent habituellement pas s’ouvrir et demander de l’aide. C'est le cas du projet Au coeur de familles agricoles


L’acceptabilité du suicide

La population agricole semble plus encline que la société en général à considérer le suicide comme acceptable. Ginette Lafleur émet l’hypothèse que le rapport qu’entretiennent les agriculteurs avec la souffrance et la mort est influencé par leur expérience : quand un animal est souffrant ou devient inutile, on l’envoie à l’abattoir. Les problèmes de santé physique sont d’ailleurs souvent présents chez les agriculteurs qui passent à l’acte. L’acceptabilité du suicide est
cependant deux fois moins importante au Québec qu’en France et en Suisse. Un fait intéressant quand on sait que la diminution de l’acceptabilité sociale du suicide est l’un des chevaux de bataille du réseau de la prévention du suicide québécois depuis quelques années.


Besoin d'aide?

Pour vous ou pour un proche, composez le 1 866 APPELLE pour une aide téléphonique disponible 24 h sur 24, 7 jours sur 7, partout au Québec.

Documentation complémentaire


(c) photo-libre.com

L’Association québécoise de prévention du suicide réunit les organisations et les citoyens qui souhaitent voir diminuer significativement le nombre de décès par suicide au Québec.

Coordonnées :
1135, Grande Allée Ouest – bureau 230
Québec (Québec) G1S 1E7

Liens rapides

Diffusez le message

Commandez du matériel de sensibilisation à diffuser dans votre milieu. Commandez en ligne >>

Suivez-nous sur :

Gardez contact




Soutien financier de : Desjardins Sécurité financière

Réalisation : iXmédia et Zengo