Les nouvelles

« Revenir à l'archive des nouvelles

27 février 2014

Journée régionale sur le suicide et les aînés de Montréal : une conclusion riche en projets

Le 7 février dernier se tenait à Montréal la dernière Journée régionale sur le suicide et les aînés. Plus de 150 participants se trouvaient au Centre Saint-Pierre pour l'occasion. Cette journée, riche en connaissances et en réseautage, vient clore la tournée des régions du Québec, amorcée il y a trois ans par l'Association québécoise de prévention du suicide. 

Les chercheurs étaient mis à l’honneur puisque Sylvie Lapierre, professeure, chercheuse et directrice du Laboratoire de gérontologie à l’Université du Québec à Trois-Rivières a présenté un programme d’intervention qui favorise la réalisation de projets personnels qui donnent ou redonnent du sens à la vie. Ce programme a déjà été testé et les résultats sont prometteurs. De plus, il peut être adapté à des clientèles d’âge et de problématiques divers.

Ensuite Marie Beaulieu, professeure et chercheuse à l’Université de Sherbrooke et titulaire de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées, a amorcée une conférence à quatre voix en présentant le concept de l'âgisme ainsi que les diverses causes de la maltraitance et ses conséquences. Elle était accompagnée de trois consœurs qui travaillent sur la maltraitance à différents niveaux : Marie Cantin coordonne pour la région de Montréal un plan gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées, Louise Buzit-Beaulieu coordonne la maltraitance à l’échelle de la province pour les personnes aînées issues des communautés culturelles et Nathalie Lavoie, agente sociocommunautaire au Service de la police de la Ville de Montréal (SPVM) a illustré comment peut s’opérer un changement de pratique au sein d’une organisation comme le SPVM à l’aide d’exemples tirés de sa pratique.

Bruno Marchand, directeur général de l'Association québécoise de prévention du suicide, a dressé un bref bilan de trois années de sensibilisation et de concertation à travers la province. Il en ressort notamment un besoin important de formation pour les intervenants afin que ceux-ci puissent dépister un aîné en proie à des idéations suicidaires et le diriger vers les ressources appropriées. De plus, la plupart des intervenants rencontrés ont de la difficulté à susciter l’espoir  chez une personne âgée qui a vécu beaucoup de pertes, cet élément renvoyant à des notions de revalorisation de l’image des aînés auprès de la population.

Suicide Action Montréal (SAM) met justement sur pied un programme visant à implanter un réseau de sentinelles auprès des aînés dans la région de Montréal. Si vous désirez consulter les présentations des conférenciers ou lire la synthèse de la rencontre, nous vous invitons à consulter cette page

Documentation complémentaire


  • Accueil »
  • Les nouvelles »
  • Journée régionale sur le suicide et les aînés de Montréal : une conclusion riche en projets

L’Association québécoise de prévention du suicide réunit les organisations et les citoyens qui souhaitent voir diminuer significativement le nombre de décès par suicide au Québec.

Coordonnées :
1135, Grande Allée Ouest – bureau 230
Québec (Québec) G1S 1E7

Liens rapides

Diffusez le message

Commandez du matériel de sensibilisation à diffuser dans votre milieu. Commandez en ligne >>

Suivez-nous sur :

Gardez contact




Soutien financier de : Desjardins Sécurité financière

Réalisation : iXmédia et Zengo