Les nouvelles

« Revenir à l'archive des nouvelles

9 juin 2016

La loi sur l'immatriculation des armes à feu est adoptée

Le Québec aura son registre des armes d'épaule. En effet, le projet de loi 64 a été adopté ce 9 juin 2016 par une imposante majorité à l'Assemblée nationale: 99 députés ont voté en faveur et 8 ont voté contre. Il s'agit d'un énorme gain pour la prévention du suicide.

« L'enregistrement des armes à feu est un élément indissociable d'une stratégie efficace pour prévenir le suicide. Il permet l'identification des propriétaires légaux, facilite la traçabilité des armes, responsabilise davantage les propriétaires, notamment sur l’entreposage sécuritaire, et facilite le travail des policiers et des intervenants lorsqu'ils ont à intervenir auprès d'une personne suicidaire » , a affirmé Jérôme Gaudreault, directeur de l'AQPS. « Nous nous réjouissons qu'une majorité de députés ait voté en faveur d'un registre québécois des armes à feu ».

Des représentants de l'AQPS étaient sur place lors de ce vote historique. Ils accompagnaient des membres et partenaires de PolySeSouvient.

« Cette loi représente l’aboutissement d’un combat de plus d’un quart de siècle par des témoins et familles des victimes de la tuerie à l’École Polytechnique, aux côtés de toute une gamme d’experts en prévention et en contrôle de la criminalité dont les organisations policières, les groupes de femmes, les experts en prévention du suicide et les intervenants en santé publique, » se réjouit Heidi Rathjen, diplômée de l'École Polytechnique et porte-parole de PolySeSouvient. Pour ce qui est du combat spécifique pour l'obtention de la loi québécoise, il aura duré à lui seul quatre ans et demi.

Le mémoire de l'AQPS et du CRISE sur la question permet de comprendre le lien entre un meilleur contrôle des armes à feu et la prévention du suicide. Le mémoire de l'INSPQ est également très éclairant. 

Documentation complémentaire


Lors de l'adoption du projet loi 64 sur l'immatriculation des armes à feu. Sur la photo : le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, la ministre responsable de l’Enseignement supérieur, Hélène David, la ministre de l’Immigration, Kathleen Weil, l’adjoint parlementaire du ministre de la Sécurité publique, Jean Rousselle, et des représentants de groupes en faveur d'un meilleur contrôle des armes à feu dont PolySeSouvient et l'AQPS,

L’Association québécoise de prévention du suicide réunit les organisations et les citoyens qui souhaitent voir diminuer significativement le nombre de décès par suicide au Québec.

Coordonnées :
1135, Grande Allée Ouest – bureau 230
Québec (Québec) G1S 1E7

Liens rapides

Diffusez le message

Commandez du matériel de sensibilisation à diffuser dans votre milieu. Commandez en ligne >>

Suivez-nous sur :

Gardez contact




Soutien financier de : Desjardins Sécurité financière

Réalisation : iXmédia et Zengo