Les nouvelles

« Revenir à l'archive des nouvelles

6 juillet 2015

Prévenir les homicides intrafamiliaux

À la suite des récents drames intrafamiliaux qui ont eu lieu au Québec, l'Association québécoise de prévention du suicide rappelle que demander de l'aide est un signe de courage, un signe de force. Les centres de prévention du suicide et d'autres organisations, dont les centres de crise, offrent un soutien précieux aux gens en détresse et à leurs proches. Si ça ne va pas, appelez maintenant le 1 866 APPELLE (277-3553). Des intervenants sauront vous écouter, vous guider.

Ressources disponibles au Québec :http://aqps.info/besoin-aide-urgente/

Prévenir les homicides intrafamiliaux

Pour mieux comprendre ces drames et agir en prévention, un comité d'expert, auquel a contribué l'AQPS, a déposé un rapport en 2012. Voici quelques faits saillants. 

  • Le rapport révèle que les homicides intrafamiliaux ont diminué du tiers en trente ans. On en dénombre toutefois toujours une trentaine par année au Québec, soit 35 % des homicides perpétrés en 2011. Ils engendrent une profonde incompréhension dans la population. Ces observations remettent dans leur contexte l'ampleur du phénomène, qui peut parfois paraître plus importante en raison de l'effet médiatique.
  • Les experts recommandaient notamment de poursuivre l'adaptation des services aux spécificités associées à la demande d'aide des hommes dans toutes les régions du Québec, de consolider le réseau communautaire actuel s'adressant aux hommes en difficultés et de soutenir la consolidation et le développement du réseau des sentinelles en prévention du suicide.  
  • Il souligne également le rôle déterminant du dépistage précoce de la détresse et des situations à risque.
  • Comme pour le suicide, il n'y a pas de réponse unique et simple permettant d'expliquer pourquoi ces gestes sont posés.

Rapport complet 


Médiatisation des homicides intrafamiliaux
À la suite du premier rapport, le Conseil de presse du Québec et des chercheurs ont réalisé en 2014 l'étude « La couverture médiatique des homicides intrafamiliaux : mieux en comprendre les effets ». Voici quelques faits saillants :

  • Bien que cette étude n'ait pas établi de lien de cause à effet entre la couverture médiatique et le nombre d'homicides intrafamiliaux, elle en arrive cependant à la conclusion qu'il y a lieu d'user de prudence, lors du traitement de ces événements extrêmement sensibles, autant à l'égard des personnes vulnérables, des proches impliqués que du public en général.
  • Les précautions prescrites pour la couverture médiatique du suicide ont lieu de s'appliquer dans le cas des homicides intrafamiliaux, notamment : ne pas glorifier ou romancer ce type d'événement; ne pas mentionner le moyen utilisé par l'auteur de l'homicide; éviter autant que possible un traitement répétitif susceptible de contribuer à rendre tolérable ou socialement acceptable l'option de l'homicide.
  • Étant donné l'importance du phénomène de l'identification chez les personnes fragiles et l'effet d'entraînement possible associé à la couverture médiatique des cas de suicide, les chercheurs soulignent l'importance d'effectuer des études portant sur le traitement des homicides intrafamiliaux dans les médias.

Rapport complet 

Documentation complémentaire


homme déprimé

Association québécoise de prévention du suicide.

L’Association québécoise de prévention du suicide réunit les organisations et les citoyens qui souhaitent voir diminuer significativement le nombre de décès par suicide au Québec.

Coordonnées :
1135, Grande Allée Ouest – bureau 230
Québec (Québec) G1S 1E7

Liens rapides

Diffusez le message

Commandez du matériel de sensibilisation à diffuser dans votre milieu. Commandez en ligne >>

Suivez-nous sur :

Gardez contact




Soutien financier de : Desjardins Sécurité financière

Réalisation : iXmédia et Zengo